Biotechno pour les profs

un peu de biotechno dans ce monde de brutes

Accueil > Archives > TIC et Biotechno > Servez-vous, servez-nous !

les sites coopératifs lancent une nouvelle façon de penser l’enseignement

Servez-vous, servez-nous !

Ou comment changer sa façon de travailler ....

vendredi 30 octobre 2009, par Patrice HARDOUIN

Cet article avait été retiré du site car il avait lancé une polémique difficile à juguler. Nous le replaçons en lecture seule (c’est à dire sans possibilité de le commenter avec un forum dédié en dessous de l’article) uniquement dans un but informatif et historique. En effet, cet article donne les raisons de base de la création de ce site (www.biotechno.fr).

Signalons en outre que (évolution des mœurs pédagogiques ?) les exemples cités dans cet article se font de plus en plus rares, fort heureusement !

Sommes-nous propriétaire des savoirs que l’on nous transmets ?

Lorsque je vois des collègues me mettre sous le nez une jolie mise en page puis la range dans leur cartable en m’annonçant que c’est le résultat de leur travail et qu’ils ne le partageront pas ils se retrouvent alors dans une situation bien peu enviable :
- en plus de les engueuler copieusement sur leur manière de faire bien puérile (quel intérêt de me montrer leur travail si ce n’est pas pour le partager ?) ;
- je les incendie littéralement en leur annonçant, à leur grande surprise d’ailleurs, que le contenu de leur document ne leur appartient absolument pas (en l’occurrence il s’agissait d’un extrait du référentiel de SST) et que la seule mise en page (aussi belle et chiadée soit-elle) ne justifie pas le passage de ces informations dans le domaine strictement privé.

Des profs qui prennent, plagient mais donnent bien peu ça existe ! Vous avez tous été confronté à cette hypocrisie chronique chez quelques collègues ?

Il fallait que nous écrivions un article à ce sujet : les enseignants hypocrites qui refusent de partager leurs travaux auprès de leurs collègues !

Il faut, tout d’abord, exposer le problème concrètement et, pour cela, il n’y a rien de plus parlant que des exemples vécus (et il y en a à la pelle malheureusement !) :

Paroles de profs :

-  cas N°1 : les projets pluridisciplinaires

"aujourd’hui je me réunissais avec mes collègues pour mettre au point un nouveau PPCP (Projet Pluridisciplinaire à Caractère Professionnel) ;
le but de ce projet est de réaliser des documents dont un CDRom présentant des travaux d’élèves en mécanique et en Dessin de Construction.
J’ai proposé aux collègues l’objectif suivant (sans insister car je savais que je rencontrerai une opposition) : placer le contenu de ce CDRom en téléchargement libre sur internet (de toute façon, il faut bien l’avouer après coup, ce PPCP n’a abouti à aucune production, comme malheureusement beaucoup de ces projets).
La réaction de 2 de mes collègues à été immédiate : "Je ne veux pas que des collègues fumistes s’approprient mes cours et mes travaux !" Je vous traduis ce que cela signifiait réellement : "J’ai perdu tellement de temps à préparer mes cours que je ne supporterais pas qu’un collègue les utilise directement sans avoir à faire le même travail que moi... je ne suis pas là pour faire le travail des autres !"
"

-  cas N°2 : (plus comique)
"L’autre jour, une collègue me dit qu’elle a trouvé un bon document sur l’arbre des causes sur internet. Étant "en plein dedans", je lui demande de me le passer, ce à quoi elle me réponds : "tu sais je l’ai bien retravaillé !". Je prend ledit document , je le lis, et reconnais un document disponible sur le site Biotechno.fr sans aucun changement ni adaptation ! Que lui répondre à part je connais bien ce document !

Les arguments pour ne pas "partager" sont multiples :

Mon travail ne servira pas à d’autres que moi !

Quelle image des collègues faut-il avoir pour s’exprimer ainsi ? Et, quand bien même il y aurait des individus reprenant texto nos travaux, est-ce que cela doit nous empêcher de le faire. Un mauvais enseignant ne devient pas bon simplement en reprenant les cours d’un collègue excellent (surtout s’il n’a même pas pris la peine de lire ledit cours avant de le distribuer aux élèves... c’est encore du vécu là !).

Ces collègues oublient qu’ils ont - certainement plus d’une fois - récupéré des informations provenant de quelques enseignants moins coincés qui les avaient placés sur le net.

Je ne procède que par échange !

Ces mêmes collègues ont annoncé qu’ils ne transmettaient leurs cours qu’en échange d’autres cours. Cet échange de bons procédés est particulièrement malsain :
- c’est une sorte de troc entre profs ce qui transforme le cours en véritable marchandise, c’est très malsain de vouloir vendre son savoir de cette manière et je ne pense vraiment pas que ce doit être l’éthique de l’enseignant. Cette attitude est élitiste (échange de cours qu’entre "spécialistes") ;
- cela ne permet pas à un jeune souhaitant découvrir le métier d’enseignant d’appréhender les difficultés qu’il pourrait rencontrer ;
- cela ne permet pas de mettre en commun des informations et des techniques pédagogiques innovantes afin de concevoir (pour la communauté enseignante) des supports de plus en plus pertinents et évolués ;

Garder mon poste !

"Si je diffuse mes cours, je n’aurais plus de raison d’être. Les élèves pourront alors travailler sans moi et ce sera la mort des enseignants !"

Et alors, n’est-ce pas le but de tout enseignant de produire des adultes capables de travailler seuls ? Et si ces collègues pensent vraiment qu’ils vont perdre leur boulot en diffusant leurs cours ils n’ont pas compris que l’enseignement ce n’était pas uniquement une feuille de papier prête à remplir posée devant les yeux de l’élève ! Il ne faut pas croire que le e-learning supprimera le boulot du prof ; ce sera juste un support pédagogique de plus et pas des moindres.

Enfin le partage !

Heureusement ce blocage n’est, en fait, qu’apparent puisque de plus en plus de collègues prennent le parti de diffuser leurs cours. Cela présente les intérêts suivants :
- la mise en ligne permet de peaufiner un peu la présentation ce qui n’est vraiment pas négligeable pour présenter les travaux aux élèves ;
- de plus en plus d’internautes renvoient des critiques, analyse ou compléments (ce n’est pas encore très inscrit dans les moeurs mais ça vient), ce qui permet d’améliorer les productions ;
- des collègues participent activement à l’élaboration des certains cours car ils y voient un moyen de réduire en commun la charge de travail tout en garantissant une réelle qualité dû au travail à plusieurs.

Alors : petit mode d’emploi !

- si vous utilisez les articles et supports de ce site (ils sont faits pour cela !) ayez la gentillesse et la correction de citer le site comme source ou au moins de garder le nom de l’auteur s’il figure sur le document... en y joignant le vôtre si vous améliorez encore la qualité du document.
- S’enregistrer dans l’espace rédactionnel pour partager à votre tour. Même si nous pensons que nos productions ne sont pas toujours "au top" chacun à sur un coin de son PC au moins 1 séquence ou un dossier particulièrement bien soigné dont il est fier. Et que fait on lorsqu’on est fier de "son" bébé ??? on le montre... De plus, vous pouvez proposer vos adaptations des cours récupérés sur le site www.biotechno.fr.