Devenir enseignant de Biotechnologies

, par céline

Cet article est encore au stage d’ébauche. Si vous avez des commentaires à ajouter ou des corrections à transmettre n’hésitez pas à utiliser le forum mis à disposition sous cet article.

Plusieurs concours sont régulièrement ouverts, vous trouverez leur liste sur le site de référence : SIAC2 du Ministère de l’Éducation Nationale

Dans le privé

Plusieurs possibilités sont offertes pour enseigner dans les établissements privés sous contrat.

La voie à privilégier : passer et réussir le concours externe CAFEP PLP

Les conditions d’accès par ce concours sont les mêmes que pour l’entrée dans les établissements publics. Il y a en plus un entretien de "bonne moralité" soit avec la direction de l’enseignement catholique soit avec une autre organisation religieuse en fonction de votre choix :

Les autres possibiltés : être maître auxilliaire

Dans le privé, il était possible de déposer un dossier pour être remplaçant lorsque l’on avait un bac +3 (licence), il devrait être maintenant demander un master mais vu le manque de remplaçant dans certaines matières notamment en biotechno et stms, je ne pense pas que ce soit mis en place tout de suite.

Après 3 années d’enseignement en tant que MA, il est possible de passer le consours interne comme dans le public.

Après 5 années de MA, il est possible de demander sa titularisation par inspection puis son AECE à nouveau par inspection et enfin le PLP interne toujours par inspection. D’après des collègues qui ont vécu de telles situations, il faut compter à peu près 15 ans être AECE et 20 pour PLP, ce n’est donc pas le parcours idéal.

Dans le public

Les concours d’entrée dans la fonction publique

Le niveau minimum pour accéder aux concours passe de la Licence (bac+3) au Master.

- Concours externe du PLP Biotechno
- Concours interne accessibles sous certaines conditions (3 ans d’expérience en tant que contractuel par exemple).

Les postes de contractuels (contrats de droit privé au sein de l’enseignement public)

Ce sont des contrat à durée limitée et à temps plein ou partiel. Les postes de contractuels ont remplacés les anciens postes de Maître-Auxiliaires qui n’existent, pour ainsi dire, plus.

Le niveau minimum pour postuler à un emploi d’enseignant contractuel est le même que celui du concours (Master normalement). Mais il arrive que les IEN (inspecteur éducation nationale) et les DPE (division du personnel enseignant des rectorats d’académies) recrutent avec des niveaux d’études inférieurs (mais souvent c’est en contre-partie d’une expérience professionnelle dans le domaine à enseigner).

Il faut postuler directement auprès de la Division du Personnel Enseignant (DPE) du Rectorat de l’Académie (CV + lettre de motivation). On peut également se rapprocher des chefs d’établissements où l’on sait exister des postes vacants, ils pourront peut-être argumenter auprès de la DPE pour vous prendre. Mais il n’en reste pas moins vrai que ce sont normalement les IEN qui sélectionnent les Contractuels à partir des demandes envoyées à la DPE.

Ces contrats sont remis en question chaque année et on ne connaît souvent la réponse de nomination qu’après la rentrée scolaire. Si la réponse s’avère négative cela laisse bien peu de temps pour se retourner.

Il arrive que certains contractuels soient CDIsés après un minimum de 5 années de contrats à durée déterminés. Cela ne procure rien d’autre qu’une certitude d’être repris sur un poste mais n’apporte aucun des autres avantages de la titularisation (progression salariale en fonction des échelons, titularisation sur établissement...).

Lorsqu’on est contractuel, on peut prétendre à passer les concours internes au bout de 3 années d’enseignement. C’est une solution nettement plus intéressante que d’attendre le CDI. On rentre alors dans le corps des fonctionnaires enseignants, au même titre que lors du passage par le concours externe.

Entre 1 et 3 années de contractuel le seul concours accessible est le concours externe sauf parcours professionnel particulier (voir les conditions sur le SIAC2 du Ministère de l’Éducation Nationale) qui vous permettrait d’accéder à l’interne ou à un autre concours (concours réservé, examen professionnel... autres concours ouverts selon les années et les besoins).

Les postes de vacataires dans l’enseignement public

Faire des vacations d’enseignement est quelque chose de particulièrement précaire (quelques heures dans l’année) et ne rapporte pas grand chose à part, tout de même, une expérience permettant de briguer un poste de contractuel à l’année pour l’année scolaire suivante.