Méthode inductive

Voici une fiche qui explique brièvement la méthode inductive à appliquer avec nos élèves pour RÉUSSIR !
Article écrit par quelqu’un qui n’est pas passé par l’IUFM… mais lu par l’IEN de Lille (qui m’a fait ajouter 2 notions importantes).
De plus n’oubliez pas de travailler votre préparation de cours avec les référentiels à côté de vous !
Le référentiel est la bible de l’enseignant !

La méthode Inductive

La méthode inductive est une méthode à appliquer impérativement pour transmettre les savoirs de VSP (ou autres matières enseignées par le professeur de biotechnologie) et pour faire acquérir les compétences.

Pour commencer, il faut définir quelques notions essentielles :

Méthode (en pédagogie) : ordre que l’on suit pour enseigner ou pour faire redécouvrir le connu.

Pédagogie : art de conduire une séance et de gérer une classe, de s’adapter judicieusement à la situation de classe en faisant preuve de bon sens. C’est aussi un savoir de la pratique contextualisé et qui permet l’analyse de cette pratique.

Dans cette fiche, je vais décrire uniquement la méthode inductive indispensable à l’enseignement de nos matières : VSP, HPS mais aussi l’enseignement professionnel. Cette méthode est la source de la reussite avec nos élèves.

On définit la méthode inductive comme l’opération par laquelle l’esprit part des faits particuliers pour s’élever à une loi générale.

On représente son principe de la manière suivante :

Observation-------> Constat------->Principe énoncé

La réalité concrète est un élément indispensable pour l’apprentissage de nos élèves. L’abstrait est un élèment pour eux qui est indefinissable, qui ne veut rien dire.

La méthode inductive doit respecter les trois phases de base :
1/ la phase de contextualisation c’est à dire que le professeur part d’une situation concrète pour amener le thème étudié qui devra être trouvé par les élèves guidés par l’enseignant.

2/ la phase de décontextualisation ou conceptualisation qui a pour objectif de permettre aux élèves de déduire à partir des situations des généralités.

3/ la phase de recontextualisation durant laquelle l’élève doit transformer les concepts trouvés et définis sur une autre situation. (on utilise généralement cette phase pour effectuer l’évaluation formative)

Durant ces trois phases, l’élève est ACTEUR.

On peut donc dire que la méthode inductive est une méthode active grâce à laquelle l’élève participe pleinement au cours. L’élève est invité à formuler lui-même les idées pour définir avec l’enseignant les résultats exacts. L’enseignant doit donc mettre en place des situations d’apprentissage où l’élève est producteur s’appropriant lui-même des connaissances et compétences avec l’aide du professeur (guide).

Lorsque ce type de méthode est utilisé, il faut suivre quelques règles fondamentales :

- la leçon doit porter sur deux ou trois points nouveaux à acquérir ;

- le vocabulaire doit être adapté à l’élève tout en restant juste et concret ;

- le cours doit être vivant pour que les élèves s’y intéressent (utilisation de plusieurs sources documentaires : livres, articles, vidéo, internet...) ;

- les notions essentielles doivent être notées sur une partie du tableau (par exemple à droite). Sur une seconde partie (par exemple à gauche) il faut y indiquer l’objectif du jour et le plan (petit à petit) ; les termes à retenir doivent être notés au tableau et y restés jusqu’à la fin de la séance

- les nouvelles notions doivent être reformulées par les élèves eux-mêmes ;

- la séance doit se terminer par une évaluation formative pour vérifier l’acquisitions des notions et/ou d’une ou plusieurs compétences ; ceci est a prévoir lors de l’ organisation de la séance.

- après l’ensemble des séances qui constituent la séquence, l’enseignant doit évaluer l’élève à l’aide d’une évaluation sommative.

- à la fin de chaque activité une mini synthèse est indispensable afin d’amener une reformulation par les élèves eux-même.