Biotechno pour les profs

un peu de biotechno dans ce monde de brutes

Accueil > Pédagogie > Le bavardage, parlons-en enfin.

Le bavardage, parlons-en enfin.

jeudi 29 juin 2017, par Patrice HARDOUIN

Avoir sa classe à l’écoute : une utopie ?

Aux derniers conseils de classes j’ai eu un ras-le-bol des propos divers sur le bavardage des classes de bac pro GA (Gestion Administration). Chacun y va de ses critiques ou de ses solutions sans qu’aucune réflexion ne puisse être tenue étant donné qu’il est bien connu que la responsabilité première du bavardage vient du professeur et de sa qualité pédagogique ! Même certains collègues finissent par y croire à cette sentence et se résignent à être un mauvais prof si leur classe persiste à bavarder.

Personnellement je ne supporte pas le bavardage car c’est extrêmement fatiguant physiquement pour l’enseignant ainsi que pour nombre d’élèves.

S’il est un ouvrage nécessaire c’est bien celui de Florence EHNUEL. Cette professeure de philosophie a eu la judicieuse idée de se pencher sur le problème du bavardage. il en ressort un ouvrage très intéressant mêlant témoignages d’élèves et d’enseignants et proposant des méthodes pédagogiques et disciplinaires. Au moins, à la lecture de cet ouvrage on se sent moins seul et davantage prêt à assurer notre rôle obligatoire d’éducateur.

NB : seul point négatif de cet ouvrage c’est la conclusion où l’auteure nous vante les mérites de la sophrologie. Elle aurait pu se limiter aux avantages de la relaxation mais ne pas aller jusqu’à cette pseudo-science qu’est la sophrologie beaucoup plus proche de la « réflexologie plantaire » que de la relaxation. C’est dommage qu’un enseignant dérape vers les pseudo-sciences, reste à espérer que cela ne se fait que dans une école privée et pas dans un établissement laïque et républicain. Je tiens à préciser que sur « biotechno.fr » nous faisons particulièrement attention aux dérives pseudo-scientifiques et que nous luttons pour que les pseudo-science ne rentrent pas dans le vocabulaire commun : la sophrologie n’est pas un synonyme de relaxation ; c’est bien une pseudo-science.

Messages

  • Bonsoir,
    je suis choquée par ce que vous écrivez. La sophrologie n’est pas une pseudo-sciences.. C’est une forme de relaxation et cela fonctionne. C’est la personne qui a des ressentis lors de la séance. Je pense qu’on ne parle pas de chose dont ont ne connait pas.

    • Bonjour,

      pour ma part je ne suis pas choqué par votre interprétation de la sophrologie. Vous considérez à tord que je ne sais pas de quoi je parle mais vous me présentez votre croyance sur un plateau : « cela fonctionne » dites-vous. C’est vrai que c’est imparable comme argument, cela empêche qui que ce soit d’en discuter les effets réels : cela fonctionne ! C’est là exactement la base d’une pseudo-science : vous me dites que cela fonctionne donc il est inutile de vérifier si cette méthode est efficace ! Toute discussion est donc close de votre côté par ce sempiternel « ça marche, j’ai essayé sur moi et des amis ».

      Néanmoins les exercices de relaxation intégrées dans la sophrologies sont en partie des méthodes de relaxation classique et cela permet de détendre la majorité des habitants de cette planète. C’est l’emballage sophrologique qui est pseudo-scientifique et c’est bien de cela dont je parle : c’est cela qui est dangereux surtout si c’est diffusé tel quel auprès de nos élèves.

      cordialement