Biotechnose, nouvelle association de biotechnologies

, par guillaume.bonzoms, Patrice HARDOUIN

Patrice HARDOUIN : Bonjour Guillaume, peux-tu te présenter aux lecteurs ?

Guillaume BONZOMS : Bonjour, je suis professeur de biotechnologies depuis 4 ans. J’ai fait mes études à l’université de Toulouse où j’ai eu mon concours du CAPLP externe. J’ai été stagiaire dans l’académie de Bordeaux puis j’ai été muté 3 ans dans l’académie de Créteil. Je fais ma rentrée 2014 dans l’académie de Besançon.

Je m’implique avec passion dans mon travail qui m’a déjà permis de développer mes compétences : SST, PRAP, TICE, présidence de l’amicale du personnel de mon ancien lycée, tutorat de professeur stagiaire, participation à la rénovation d’un diplôme. Et j’ai encore plein de projets en tête…

PH : Tu comptais annoncer une grande nouvelle pour les profs de BSE ?

GB : Effectivement ! Une nouvelle association de professeurs de biotechno vient de voir le jour. L’association Biotechnose.

PH : Est-ce une initiative personnelle ou bien une décision collective ?

GB : Les deux à la fois. Déçu de la seule association qui existait j’avais envie de proposer aux collègues des outils innovants et des services utiles, le tout articulé par une gestion simple et dynamique. J’en ai parlé à deux collègues qui ont la même vision moderne des biotechnos et nous avons lancé le projet.

PH : Peux-tu nous lister les objectifs de cette association ?

GB : Tout d’abord nous souhaitons faciliter les échanges et le partage entre les professeurs de Biotechnologies Santé Environnement et notamment le partage de ressources pédagogiques, éducatives et ludiques. L’association a également pour objectif de participer à l’élaboration d’outils pédagogiques, notamment basés sur les dernières technologies utilisables pour l’éducation. Elle a aussi un rôle informatif : vous retrouverez sur le site les informations essentielles pour votre carrière et vos formalités administratives. Il nous semblait également important qu’une association à portée nationale assure un lien entre les professeurs de biotechnologies santé environnement et les instances ministérielles et académiques et soit en mesure de représenter les professeurs de biotechnologies.

PH : Quelles sont les conditions d’adhésion ?

GB : L’adhésion est ouverte à tous. La cotisation annuelle est de 6 euros. Elle est volontairement faible car nous limitons au maximum les coûts de fonctionnement (envois numériques, réunions par visioconférence, …)

PH : Qu’est-ce que l’adhésion peut apporter aux membres ?

GB : En adhérant les membres ont accès à de nombreux outils et services facilitant leurs enseignements, leurs conceptions de cours et leurs démarches administratives. Nous souhaitions une association vraiment utile qui propose « du concret ». Les enseignants y trouveront donc une grande diversité de services ainsi qu’un espace d’échanges notamment via le forum.

PH : Et les non-membres, auront-il accès également à des informations pertinentes ? (je pense notamment aux futurs nouveaux collègues qui souhaiteraient éventuellement passer le concours du PLP BSE)

GB : Les non-membres ont accès aux ressources du site ressource de l’association et à l’actualité de nos disciplines. Une partie du site est consacrée au concours mais elle est réservée aux adhérents. C’est aussi en pensant aux étudiants et aux futurs collègues que nous avons choisi un tarif d’adhésion très abordable.

PH : Cette nouvelle association n’entre-t-elle pas en concurrence avec l’autre association (ANPBSE) ?

GB : Oui on peut le voir ainsi. J’ai été adhérent et représentant académique à l’ANPBSE mais il était trop difficile de dynamiser et moderniser les choses. Il m’a semblé plus simple de créer une nouvelle association. Comme je l’ai déjà dit nous souhaitions une association avec un tarif d’adhésion juste et accessible à tous mais permettant d’accéder à des services concrets, utiles et adaptés ; pas simplement recevoir une revue trimestrielle.

PH : Quelle est la charte de l’association Biotechnose ? Quelle serait son éthique ?

GB : Je dirais le partage, fondement même de toute association, et l’échange afin de créer une dynamique participative nationale autour de l’enseignement des biotechnologies. Tout cela dans le respect des collègues, de leur travail, mais également des programmes et des instances hiérarchiques. Nous sommes également attachés à ne pas gaspiller l’argent des cotisations : les frais sont limités au strict minimum (pas de voyages remboursés aux frais de l’association comme c’est parfois le cas ailleurs).

PH : Quelles pourraient être les actions de l’association pour défendre nos enseignements ? (sauvegarde du PLP BSE pour qu’il ne disparaisse pas un jour comme le PLP ETC, améliorer les conditions d’enseignement notamment dans le cadre du SST et du PRAP où on est souvent contraints et forcés)

GB : Comme on dit l’union fait la force. L’association étant à ses débuts il est difficile à l’heure actuelle d’en mesurer la force, mais il est certain que nous comptons défendre nos enseignements, nos adhérents et l’ensemble des professeurs de biotechnologies. Nous avons déjà programmé une grande concertation en 2015 sur les conditions de formation au SST dans les établissements pour en établir un bilan académique et national.

PH : Bien, et ça démarre quand ?

GB : Dès à présent !

PH : Merci Guillaume, peux-tu nous rappeler les liens de contact pour que les lecteurs puissent s’informer davantage ?

GB : Oui bien sûr. Nous les attendons avec impatience sur le site de l’association : www.biotechnose.fr . Merci Patrice !

À lire également :

- CoursPSE.fr : des ressources pour vos élèves